Permis B


Rappel du déroulement de l’épreuve

L’examen du permis de conduire comprend une épreuve théorique générale appelée “le code” et une épreuve pratique qui ne peut être passée qu’en cas de réussite à la précédente. Il est nécessaire de présenter une pièce d’identité pour se présenter à ces épreuves. Ces 2 épreuves se déroulent selon une procédure précise. En cas de succès, un document est délivré permettant de conduire avant de recevoir son permis.

Véhicules concernés par ce permis :

Véhicules pouvant être conduits avec le permis B : Le permis B permet la conduite des véhicules dont le PTAC (poids total autorisé en charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Aux véhicules de cette catégorie peut être attelée une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750.
Peuvent aussi être conduits avec le permis B les mêmes véhicules attelés d’une remorque lorsque le poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque est supérieur à 750 kilogrammes, sous réserve que la somme des poids totaux autorisés en charge (PTAC) du véhicule tracteur et de la remorque de l’ensemble n’excède pas 3,5 tonnes.

Conduite d’une moto ou d’un tricycle à moteur par équivalence : Par équivalence, le permis B permet aussi la conduite des Tricycles à moteur (véhicules de catégorie L5e), Motocyclettes légères (cylindrée n’excédant pas 125 cm3 et dont la puissance n’excède pas 11 KW) à la double condition que vous soyez titulaire du permis B depuis plus de 2 ans et que vous ayez suivi une formation de 7 heures.

Formation AAC “Apprentissage Anticipé de la Conduite” :

Conditions relatives à l’élève : Le candidat doit être âgé de 15 ans au moins lors de l’inscription et de 17 ans et demi au moins pour se présenter à l’épreuve pratique du permis de conduire B.

Conditions relatives à l’accompagnateur : L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans. Il est possible pour l’élève d’avoir plusieurs accompagnateurs dans ou hors du cadre familial. L’accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l’accord de sa compagnie d’assurance. L’assureur peut refuser si l’accompagnateur a commis des infractions graves. L’accompagnateur ne doit pas dans les 5 années précédentes avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation du permis de conduire.

Déroulement de la Conduite Accompagnée :
La formation comprend trois étapes :

-  Formation initiale : L’élève signe un contrat de formation après avoir effectué une évaluation préalable de connaissances. Cette formation ne peut être inférieure à 20 heures. Au terme de cette formation, l’élève doit passer l’épreuve théorique générale de l’examen du permis de conduire (le code) et reçoit alors l’attestation de fin de formation initiale.

-  Conduite accompagnée : L’élève doit conduire 3.000 km en conduite accompagnée. Durant cette période, la vitesse est limitée: à 110 km/h sur les sections d’autoroutes où la vitesse est limitée à 130 km/h, à 100 km/h sur les autres sections d’autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central, à 80 km/h sur les autres routes, à 50 km/h en agglomération.
La circulation est interdite en territoire étranger.

Contrôle au cours de la formation : 3 rendez-vous pédagogiques sont obligatoires : le premier avec l’accompagnateur et le moniteur d’une durée minimale de 2 heures, le second, après 6 ou 8 mois de conduite accompagnée et environ 1000 km parcourus, le troisième, lorsque l’élève a parcouru au moins 3.000 km.

Les résultats des évaluations effectuées sont transcrits sur un livret d’apprentissage qui lui est remis par l’auto-école.

Passage de l’examen :
Au terme de sa formation, le candidat peut se présenter dès l’âge de 17 ans et demi aux épreuves pratiques du permis de conduire. En cas de succès, il pourra ainsi commencer à conduire seul dès le premier jour de sa majorité. Quand le candidat obtient le permis de conduire, l’auto-école lui délivre une attestation de fin de conduite accompagnée. Cette attestation doit être remise à l’assureur afin d’obtenir des rabais sur la surprime jeune conducteur.

La formation théorique

La formation théorique porte sur la connaissance des règlements concernant la circulation et la conduite d’un véhicule ainsi que sur le comportement du conducteur.

Cette formation (entraînement au code) pourra être suivie dans les locaux de l’école de conduite avec un support média tel que DVD, Box ou avec un enseignant ou via Internet (option).

La formation théorique porte sur :

- la vigilance et les attitudes à l’égard des autres usagers de la route ;

- les effets du à une consommation d’alcool, de drogues et de médicaments dur la conduite ;

- l’influence de la fatigue sur la conduite;

- les risques liés aux conditions météorologiques et aux états de la chaussée ;

- les usagers vulnérables ;

- les spécificités de certaines catégories de véhicules et les différentes conditions de visibilité de leurs conducteurs;

- les gestes de premiers secours ;

- les précautions à prendre en montant et en quittant son véhicule

- le transport d’un chargement et de personnes ;

- la réglementation relative à l’obligation d’assurance et aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule.

Les cours thématiques

Les cours seront dispensés, dans les locaux de l’école de conduite, par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.

Les thématiques traitées sont les suivantes :

 

- les effets du à la consommation d’alcool,
de drogues et de médicaments sur la conduite;

- l’influence de la fatigue sur la conduite;

- les risques liés aux conditions       météorologiques aux états de la chaussée ;

- les usagers vulnérables ;

- la pression sociale (publicité, travail … ) ;

- la pression des pairs

 

La formation pratique

La formation pratique porte sur la conduite d’un véhicule et sur la sensibilisation aux différents risques de la route.

Quatre compétences sont enseignées et doivent être acquises en fin de formation :

- maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul ;

- appréhender la route et circuler dans des conditions normales ;

- circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers ;

- pratiquer une conduite autonome, sûre et économique.

Chaque compétence et sous-compétence seront traitées en abordant les points suivants :

 

- le pourquoi ;

- le comment ;

- les risques ;

- les influences de l’entourage· et du mode de vie de l’élève ;

- les pressions exercées par la société, telles que la publicité, le travail… ;

- l’auto-évaluation.